Gbangban

Tension électorale: des jeunes proches de Gbagbo menacent déjà !

La récente manifestation des militants du RHDP à Korhogo et à Daloa n’est pas vu d’un bon œil par une frange de la population ivoirienne.

Faisant fi des mesures barrières édictées pour la riposte à la Covid-19, ces militants sont descendus dans les rues pour exhorter Alassane Ouattara à briguer un troisième mandat.

LIRE AUSSI: A l’enterrement d’AGC, la mission secrète confiée par Jean-Yves le Drian à ADO

Une attitude mal vu par des jeunes militants du Front Populaire Ivoirien (FPI) proches de Gbagbo qui menacent également de prendre d’assaut les rues pour exiger, entre autres, le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo et s’opposer à une éventuelle candidature d’Alassane Ouattara.

« Si vous ne prenez pas en compte nos requêtes, nous, jeunes du Front Populaire Ivoirien, allons organiser une marche comme celles de Daloa et de Korhogo et gare à celui qui voudrait nous en empêcher. Notre patience a des limites. Notre maîtrise n’est pas due à la peur mais surtout à la nécessité d’éviter à ce pays des troubles mais si on n’a pas le choix, on sera obligé à notre corps défendant d’aller au-delà̀ des mots », a déclaré laise Lasm, responsable de la jeunesse du FPI fidèle à Laurent Gbagbo à Cocody.

LIRE AUSSI: Au palais : ce que cache le décès suspect de Gon Coulibaly

Et d’ajouter : « en 2000, nous sommes descendus dans la rue pour donner au Président Laurent Gbagbo sa victoire face au général Robert Guéi. Nous ne savons pas manier les armes, nous sommes des sprinteurs et la rue nous connaît et nous la maîtrisons. Ce que nous, jeunesse du FPI, avons fait en 2000, nous pouvons encore le faire aujourd’hui, mais cette fois-ci avec toute la jeunesse de Côte d’Ivoire ».

Vivien Kouassi

3 commentaires

Laisser un commentaire