Gbangban

Retour de Laurent Gbagbo : Un de ses proches met tout en oeuvre avec les victimes

Publicités
Laurent Gbagbo espère rentrer très rapidement en Côte d’Ivoire, après son acquittement définitif par la Cour pénale internationale (CPI). Cependant, un collectif des victimes fait pression sur Alassane Ouattara afin que l’ancien président ivoirien et son protégé Charles Blé Goudé, condamnés par la justice, soient mis aux arrêts. Justin Koné Katinan, porte-parole du père de Michel Gbagbo, se dit prêt à rencontrer Issiaka Diaby, le président du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI).

Koné Katinan à l’oeuvre pour le retour de Laurent Gbagbo

Alassane Ouattara avait indiqué que son ancien adversaire Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitaient. En effet, les deux hommes jugés à la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité ont été définitivement acquittés par l’instance juridique basée aux Pays-Bas. Si les partisans du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) sont impatients d’accueillir leur mentor, un collectif de victimes est catégoriquement opposé au retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Du moins, il demande aux autorités ivoiriennes de ne pas favoriser l’impunité. Issiaka Diaby, le président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI), ne lâche pas prise.

“Le Collectif des victimes en Côte d’Ivoire, avant-gardiste de la lutte contre l’impunité et, se proposant d’assurer la protection et la défense des droits des victimes en Côte d’Ivoire et partout ailleurs dans le monde, ne ménagera aucun effort pour réaliser ses objectifs en dépit des attaques et autres menaces contre son président, Issiaka Diaby. Si nous sommes attaqués, c’est parce que nous avons tapé là où il faut et nous n’allons rien lâcher”, a-t-il prévenu lors d’un échange avec la presse le lundi 17 mai 2021.

Publicités

Devant le refus d’Issiaka Diaby et les siens de revoir Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, Justin Katinan Koné s’est engagé à échanger avec les victimes. “Je suis prêt à rencontrer Issiaka Diaby, pour essayer de le comprendre. Je suis prêt à le rencontrer. Les préjugés peuvent conduire toujours à des erreurs. Je veux écouter Issiaka Diaby”, a déclaré le président de la Cellule de communication du Comité d’organisation de l’accueil de Laurent Gbagbo lors d’une visite au siège du journal L’Intelligent d’Abidjan.

“Laurent Gbagbo a été jugé par un tribunal international et acquitte (…). Demandons à notre frère de se calmer. Nous allons les rencontrer et leur parler. Mais je pense avoir compris leur message”, a continué le porte-parole du FPI dont les propos sont repris par notre confrère.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire