Gbangban

Election à la FIF : Drogba se rapproche des Ouattara

L’information a été portée au public par le magazine panafricain Jeune Afrique.  Dans un article publié ce mardi, nos confrères révèlent que l’ancien Capitaine des  Eléphants de Côte d’Ivoire  aurait eu des rencontres secrètes le couple Ouattara pour avoir leur soutien. Extrait….

Dans la course à la présidence de la FIF, le dossier de l’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille divise, malgré une popularité et un intense lobbying au plus haut sommet de l’État. Coulisses d’un match mal engagé.

Le 10 août, Didier Drogba a bien cru avoir marqué un point décisif dans la bataille qu’il livre depuis de longs mois pour conquérir la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Son dossier de candidature venait d’être validé par la commission électorale de la FIF.

LIRE AUSSI: A l’enterrement d’AGC, la mission secrète confiée par Jean-Yves le Drian à ADO

Pourtant, l’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille et des Éléphants de Côte d’ivoire a déchanté. Si la commission a d’abord validé quatre candidatures, dont la sienne, dans un souci de « paix sociale », elle n’en a pas moins outrepassé le règlement et les textes de la Fédération.

Parrainages sous tension

Didier Drogba ne dispose en effet pas d’un élément indispensable : le parrainage officiel d’au moins un des cinq « groupements d’intérêts » affiliés à la FIF. Selon nos informations, les tensions sont vives à l’intérieur de ceux-ci, notamment au sein de l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI) ou de l’Amicale des arbitres.

L’AFI, dirigée par le président Cyrille Depri Domoraud, a offert son soutien à un adversaire de Didier Drogba, Idriss Diallo, lequel a également obtenu le parrainage de l’Amicale des entraîneurs.

Les trois autres collèges (arbitres, anciens footballeurs et médecins) ont quant à eux choisi Sory Diabaté, vice-président de la FIF et candidat du bureau sortant.

LIRE AUSSI: Coulisses du palais : les derniers jokers d’ADO pour empêcher le retour de Gbagbo

Cependant, des branches dissidentes, non reconnues par la FIF, ont semé le doute. À l’AFI, sous l’impulsion du gardien de but Stéphane Dimy, mais aussi au sein de l’Amicale des arbitres, elles ont ainsi accordé un « parrainage » alternatif (et donc sans valeur) à Didier Drogba.

Lobbying auprès des Ouattara…

Alors que le dernier des candidats, Paul Kouadio Koffi, n’a lui reçu aucun appui, l’ancien attaquant ivoirien ne manque pourtant pas de soutiens potentiels en coulisses. Il dispose de celui, officieux du ministre des Sports, Claude Paulin Danho, lequel a été accusé d’avoir interféré dans le processus en suggérant aux membres de la commission électorale de valider sa candidature. L’intéressé a démenti.

LIRE AUSSI: [Exclusif] : des équipements militaires achetés en catimini par ADO en Israël

Surtout, Drogba a rencontré fin 2019 le président Alassane Ouattara lui-même et devait s’entretenir avec son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le 8 juillet dernier – jour de son décès – dans l’après-midi.

L’ex-international ivoirien a aussi joué de son entregent au sein du pouvoir en tentant de rallier à sa cause Dominique Ouattara en octobre 2019. La fondation de Didier Drogba travaille souvent avec celle de la Première dame, Children Of Africa. Prudente, cette dernière a opté pour la neutralité.

Hamid Camara

2 commentaires

Laisser un commentaire