Gbangban

Dernière minute : Blaise Compaoré cherche refuge chez Faure Gnassingbé !

A quelques semaines de l’élection présidentielle, l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré envisagerait quitter la Côte d’Ivoire pour s’installer à Lomé.

Selon les médias burkinabés qui rapportent l’information, l’ancien président désormais naturalisé Ivoirien serait inquiet vis-à-vis des tensions actuelles autour de l’élection ivoirienne

Exilé en Côte d’Ivoire depuis 2014, Blaise Compaoré, l’ancien chef de l’État burkinabè. Compaoré a été évincé du Kosyam par une insurrection populaire. Depuis là il vit confortablement et même Blaise Compaoré a par ailleurs été naturalisé ivoirien par décret n° 2014-701, pris par le Président Alassane Ouattara, et entré en vigueur dès janvier 2016.

LIRE AUSSI: [Exclusif] : des équipements militaires achetés en catimini par ADO en Israël

Vu les tensions actuelles avec l’arrivé prédit de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé pour les présidentielles d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire, l’ex président Burkinabé aménage au Togo précisément dans la capitale à Lomé. En effet, l’ambiance en prélude des élections d’octobre ne rassure pas Blaise Comparé. Au cas où les choses tournent en mal pour les élections présidentielles en Côte d’Ivoire se passaient mal, il pourrait venir au Togo. Même si cela n’est pas au menu.

Au cas où les candidats ne se comprennent pas l’ancien président Burkinabé, Blaise Comparé pourrait poser ses valises sur le sol togolais.

LIRE AUSSI: Coulisses du palais : les derniers jokers d’ADO pour empêcher le retour de Gbagbo

Ce dernier à même demander au président en exercice de ne pas trop persister dans son projet de 3eme mandat pour lui les conditions actuelles sont pas rassurées pour un climat de paix qu’elles présentent les similitudes avec les circonstances qui ont procédé à sa chute au pouvoir en 2014.

L’ancien Président Burkinabé Blaise : « A exprimé son souhait de quitter la Côte d’Ivoire avant la fin du mois d’octobre pour le Togo. Il craint notamment des violences graves soit d’un coup d’État ou un soulèvement populaire conte le 3ème mandat similaire à celui qui l’a renversé ».

Hamid Camara

5 commentaires

Laisser un commentaire