Gbangban

[Confidentiel]: ces détails cachés sur la mort de TB Joshua

Publicités

Le richissime prédicateur évangélique est décédé le 5 juin à l’âge de 57 ans. Friande de storytelling, son Église reste floue sur les circonstances de sa mort. 

Il aura usé d’avocats talentueux qui lui auront permis de ne pas répondre aux tribunaux nigérians pour « négligence criminelle » et « homicide involontaire ». S’il se targuait de pouvoir ressusciter ses ouailles, le prédicateur nigérian TB Joshua n’aura pas empêché sa propre « promotion céleste », celle qui l’a officiellement emporté « samedi [5 juin] après son programme du soir », sans qu’aucun détail sur les circonstances du décès ne soit donné.

Lire aussi:Mort brusque de TB Joshua: les dernières révélations de son épouse

Fortune, miracles présumés, procédures judiciaires et complotisme… Le parcours sulfureux de TB Joshua a de quoi fasciner les foules, et ceci dès le début. Le pasteur néopentecôtiste Temitope Balogun Joshua aurait « passé 15 mois dans le ventre de sa mère » et échappé de justesse à la mort, sept jours après sa venue au monde, à la suite de l’explosion d’une carrière près de sa maison. Un pasteur aurait même décrypté la naissance de TB Joshua dans une prophétie centenaire.

Publicités

Génie de la communication

Né sous un signe mystique, le Nigérian surfera toute sa vie sur un business religieux qui enthousiasmera ses fidèles et fera grincer quelques dents. Tel un génie de la communication, il créera et dirigera, à Lagos, l’Église Synagogue de toutes les Nations (Scoan), s’attribuant de nombreux « miracles » comme des résurrections ou des guérisons du sida. Il séduira de nombreuses célébrités africaines du sport, de la politique ou du showbiz. En 2011, le magazine Forbes estimait sa fortune entre 10 et 15 millions de dollars.

Publicités

À la suite de plusieurs polémiques liées notamment à des vidéos aux contenus controversés, son espace d’expression se réduira petit à petit. YouTube fermera son canal – 1,8 million d’abonnés –, tandis que Facebook censurera plusieurs de ses vidéos de « guérison » sur sa page suivie par 5,7 millions de personnes. Celui que ses fidèles appelaient « l’homme de Dieu » ou « le prophète » a principalement choqué avec une vidéo aussi homophobe que violente : une femme y est frappée pour exorciser « le démon de l’homosexualité ». La vidéo sera vue plus d’1,5 million de fois.

« Perte d’un géant »

L’affaire qui devait conduire TB Joshua au tribunal concernait l’effondrement, en 2014, d’une auberge abritant les fidèles de la Scoan. Des étages avaient été ajoutés à l’édifice, sans permis de construire et sans prendre en compte d’évidents risques de défaillance structurelle. La tragédie fera 116 victimes et un tribunal convoquera le prédicateur et deux architectes. Joshua hurlera au complot.

Lire aussi:Nécrologie : après TB Joshua, un autre pasteur nigérian mort ce lundi

Un complot dans lequel un mystérieux avion aurait été responsable de la destruction du bâtiment. Il obtiendra plusieurs reports des procédures judiciaires qui n’aboutiront donc pas avant son décès. Un décès que le gouverneur d’Ondo, l’État du sud-ouest dont TB Joshua était originaire, qualifiera de « perte d’un géant » pour la chrétienté.

Publicités

L’histoire du Nigeria ne manque pas de pasteurs médiatiques aux allures de gourou : David Oyedepo, le millionnaire président de l’Église de la foi vivante mondiale, le révérend Essa Ogorry, qui avait refusé d’unir un jeune couple arrivé au temple avec quelques minutes de retard, ou encore Michael Oluronbi, Nigérian basé à Birmingham et condamné à 34 ans de prison pour abus sexuels.

Jeune Afrique

3 commentaires

Laisser un commentaire

Publicités
Publicités